Jeux Vidéo : La Passion des Émotions


Jeux Vidéo : La Passion des Émotions

Une parole de joueur

– ippo –

ippo

Pour Eiji

 

Les raisons de ce projet

Objectif de cet ouvrage

Au tout début de l’année 2010, je me suis découvert l’envie de partager par écrit une passion qui m’anime depuis plus de 20 ans. Au fil des mois, des échanges et des discussions, cette envie a mûri pour finalement se concrétiser en idée claire et précise : essayer, humblement, de montrer à quel point un medium comme le jeu vidéo est susceptible de toucher profondément le cœur des gens.

Le net et la presse papier regorgent de textes et articles spécialisés de grande qualité, qu’ils s’agisse d’œuvres professionnelles ou d’amateurs passionnés.
Le joueur averti s’y retrouve généralement, et sait vers quel site / magazine / ligne éditoriale / rédacteurs /etc. diriger son regard pour se contenter pleinement.

Mais lorsqu’il s’agit de découvrir ou faire découvrir cet univers à un parent ou un ami néophyte, par où commencer ?
Quel test lire ? Sur quel site aller ? Vers quel magazine se diriger ?

Prendre le train de notre passion en marche me semble à la fois étourdissant et terrifiant pour un public qui, pourtant, pourrait y trouver du plaisir et des sensations qu’il ne peut s’imaginer… surtout s’il s’en tient aux rares évocations quantitatives et/ou péjoratives relayées par les grands médias d’informations notamment.

Ce livre était donc peut-être avant tout destiné aux non-joueurs : j’avais l’envie sincère que ces derniers, pour s’ouvrir à cet univers, puissent apprécier le point de vue d’un joueur avec le recul de vingt années de jeux et d’expériences diverses, afin d’entrapercevoir ce que ce monde pourrait aussi leur offrir.
Pour un parent, par exemple, cela pourrait être une opportunité de saisir un peu plus ce qui anime son enfant, voir même l’éveiller et le guider vers de nouveaux horizons ?
Mais je n’oublie pas le lecteur lui aussi joueur, tout comme moi : à travers ces émotions extraites de toutes ces expériences personnelles, il me semble que cela peut réveiller certains souvenirs chez bon nombre de joueurs…

Enfin, pour l’ensemble des lecteurs, je souhaitais aussi souligner à quel point le jeu vidéo peut se revendiquer sans honte comme un medium artistique, même si la notion d’art peut être laissée à l’appréciation de chacun.
De plus je tenais à mettre en avant le nom de certains créateurs qui m’ont fait ou continuent à me faire rêver, parce qu’il me semble que nous avons malheureusement trop tendance à oublier les grands noms qui se cachent derrière de grandes œuvres (alors que l’on cite aisément un écrivain pour ses romans, un peintre pour ses tableaux ou un réalisateur pour ses long-métrages).

En toute humilité (et avec une bonne dose de naïveté), il s’agissait du genre d’ouvrage que j’aurais aimé – en tant que joueur – pouvoir offrir à mes proches, ou à mes amis lorsqu’il leur arrivait de regarder cette passion d’un œil suspicieux, ou bien qu’ils soient étonnés que je continue encore à jouer « à mon âge » par exemple, afin que ces derniers puissent se dire, une fois la dernière page tournée : « je comprends mieux, cela me parle et me touche également; le jeu vidéo peut aussi amener à réfléchir et à ressentir un panel d’émotions bien plus vaste que je l’aurais imaginé ! ».

Retour à la réalité

Après avoir rédigé cet ouvrage pendant plusieurs mois, au cours de la période printemps / été 2010, et ayant déjà établi quelques contacts avec les Éditions Pix’n Love, je me suis décidé à leur envoyer mon manuscrit (pdf) en août 2010.

Pour être tout à fait franc, je savais déjà que mon projet était presque assurément voué à un retentissant échec : comment un éditeur pourrait-il bien vouloir publier un ouvrage d’un joueur, parfaitement inconnu, aux cotés de titres écrits par des plumes aguerries ? D’autant plus qu’il s’agit d’un ouvrage qui parle de l’expérience ressentie du point de vue du joueur lui-même. Le risque commercial de ne pas trouver un public attiré par une telle œuvre, et donc de se voir dans l’impossibilité de la rentabiliser, ne me laissait guère d’espoir.

Pourtant, j’ai envoyé ce manuscrit. Et j’ai attendu, patiemment, afin d’obtenir en février 2011, l’inévitable réponse négative. Une réponse pourtant encourageante, agrémentée d’un jugement qualitatif plutôt positif au sujet du travail réalisé en lui-même…

Mais, dès lors, que faire ? Se résoudre à laisser mourir mes textes dans le cimetière des fichiers pdf, contacter un autre éditeur ? La première perspective était inenvisageable, et la seconde vouée au même échec (chez les rares et jeunes éditeurs spécialisés dans le jeu vidéo).

Alors pour que ces textes puissent enfin voir la lumière des écrans d’ordinateur, à défaut d’être exposés au soleil – couchés sur du papier, j’ai décidé de les publier sur une sorte de recueil. Ou « ouvrage sur le web », que voici.

Ma simple et unique ambition initiale étant de partager cette Passion des Émotions, la fin se devait d’être à l’image de ce désir.

Rythme de [web]publication

Alors plutôt que de « tout publier d’un coup », ou de livrer un fichier pdf de 211 pages en pâture au triste cycle de consommation téléchargement / ouverture / lecture / corbeille, j’ai préféré le [web]publier par étapes.

Une publication marathon, à raison de trois parties mises en ligne par semaines (le lundi, le mercredi et le vendredi) : celle-ci débutera le lundi 21 février 2011 pour s’achever le mercredi 13 avril 2011.

La publication des textes sera annoncée via mon compte twitter.

Ce découpage aura – peut-être – l’avantage de ne pas effrayer le courageux lecteur qui aurait été, sinon, confronté abruptement aux quelques 200 pages de ce livre; mais ce sera également l’occasion pour moi d’avoir la sensation fugace que ce texte vivra, enfin, pour de bon, sa petite vie au gré des publications… jusqu’à ce qu’il termine de nouveau figé, et affiché dans son intégralité.

Je vous remercie infiniment d’avoir pris le temps de me lire et j’espère sincèrement que vous prendrez plaisir à lire ces quelques pages.

Ainsi, cher visiteur, je vous souhaite une agréable lecture !

– ippo –

Cliquez ici pour commencer votre lecture

MAIN MENU Publié le
PRESS START BUTTON Pages 5 – 8 21/02/2011
LEVEL 1 : « Au cœur du jeu » : Des chroniques, et des souvenirs
Introduction (1/2) Pages 9 – 14 23/02/2011
Introduction (2/2) Pages 14 – 19 23/02/2011
ICO [2002] Pages 20 – 28 25/02/2011
Beyond Good & Evil [2003] Pages 29 – 37 28/02/2011
Shadow of the Colossus [2006] Pages 38 – 47 02/03/2011
Flower [2009] Pages 48 – 55 04/03/2011
Uncharted 2 : Among Thieves [2009] Pages 56 – 64 07/03/2011
Heavy Rain [2010] Pages 65 – 75 09/03/2011
Red Dead Redemption [2010] Pages 76 – 92 11/03/2011
Super Mario Galaxy 2 [2010] Pages 93 – 104 14/03/2011
LEVEL 2 : « L’évolution des émotions » : De la quête du « high-score » jusqu’aux larmes
Introduction Pages 105 – 108 16/03/2011
Il était une fois… [198x – 1995] Pages 108 – 116 16/03/2011
La révolution porte un nom [1995 – 1999] Pages 116 – 125 18/03/2011
Le cœur entre deux chaises [1999 – 2000] Pages 125 – 129 21/03/2011
Emotion Engine [2000 – 2006] Pages 129 – 138 23/03/2011
Nouvelles façons de jouer [2006 – 20xx] (1/2) Pages 138 – 151 25/03/2011
Nouvelles façons de jouer [2006 – 20xx] (2/2) Pages 152 – 160 28/03/2011
Il était une fin ? [aujourd’hui – demain] Pages 161 – 164 30/03/2011
LEVEL 3 : « Au-delà du jeu » : A cœur ouvert
Introduction Pages 165 – 167 01/04/2011
Forums (des tests) de jeux vidéo Pages 168 – 173 01/04/2011
Pour toi, pirate Pages 174 – 180 04/04/2011
Préjugés et autres idées reçues (1/3) Pages 181 – 190 06/04/2011
Préjugés et autres idées reçues (2/3) Pages 190 – 194 08/04/2011
Préjugés et autres idées reçues (3/3) Pages 194 – 198 11/04/2011
GAME OVER… CONTINUE? Pages 199 – 207 13/04/2011
SPECIAL THANKS Pages 208 – 209 13/04/2011
ENDING CREDITS Pages 210 – 211 13/04/2011
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.