SPECIAL THANKS

Jeux Vidéo : La Passion des Émotions
Pages 208 – 209
Cet ouvrage a été rédigé au printemps/été 2010
Publié le 13/04/2011

SPECIAL THANKS

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement deux joueurs passionnés, mais qui sont aussi deux rédacteurs talentueux : Axel (alias Bokurano, fondateur du site www.sociopads.com et rédacteur sur www.supersoluce.com ) pour la qualité de ses conseils avisés et de ses encouragements soutenus, mais également Alexis (alias Numerimaniac, co-fondateur du site www.numericity.fr) pour la pertinence et la sincérité de ses remarques. Cette simplicité et cette humilité dont ils ont fait preuve au cours de nos diverses discussions auront rendues ces dernières riches en enseignements. Ce plaisir évident de coucher par écrit leur vision et leur amour du jeu vidéo fut lui aussi tout à fait communicatif !

De plus, je souhaite remercier sincèrement Carole dont les remarques, exprimées avec le point de vue d’une néophyte curieuse et intéressée, auront été à la fois précieuses et rassurantes.

Je souhaite saluer également l’impressionnant travail d’analyse de mon ami David (david.gondelaud.com). Derrière l’apparente sévérité critique de ses nombreux commentaires, tant au niveau du découpage que de la forme syntaxique, se cachait une étonnamment fine, ciselée et juste expertise.

Encore merci à tous les quatre d’avoir ainsi partagé de votre temps si précieux pour m’accompagner à travers les différents stades de l’élaboration de cet ouvrage. Cette disponibilité, je l’ai reçue comme un véritable cadeau.

Je tiens à remercier mon âme sœur pour avoir réussi à me soutenir et me supporter au cours des longs mois de doute et d’angoisse qui précédèrent l’écriture de ces dernières lignes. Ses relectures, corrections, avis, remarques et conseils éclairés agirent de concert comme un phare dans l’obscurité afin de m’empêcher de m’égarer, de m’éloigner de moi-même, en m’interdisant de céder à l’appel des abysses du découragement…

Je pense également à Philippe, mon ami de toujours, avec qui j’ai pu partager et enrichir en situation ou par le biais de passionnants échanges, l’essentiel des expériences mémorables décrites à travers les pages de ce livre.

Cette passion n’aurait jamais pu s’épanouir depuis ma plus tendre enfance sans la tolérance, la confiance et la générosité de mes parents pour qui « jeu vidéo » n’a jamais rimé « bêtise » ni suscité de rejet. Je pense sincèrement avoir été, grâce à eux, à bonne école pour avancer main dans la main avec mon fils  sur ce même chemin, pour que nous puissions tous deux partager les plaisirs de cette passion avec chacun notre propre sensibilité.

Enfin, si cette passion est née, c’est bien évidemment grâce à toutes les œuvres vidéoludiques imaginées par ces artisans du rêve qui composent la famille des créateurs de jeu vidéo, mais également, par la plume des premiers et courageux joueurs passionnés (devenus progressivement journalistes spécialisés) qui ont diffusé et continuent de propager leur amour contagieux du jeu dans les pages des magazines, ou sur celles des navigateurs Internet.

Le mot de la fin est pour vous, cher lecteur : je vous remercie d’être parvenu au terme de cette Passion des Émotions, une parole de simple joueur.

J’espère du fond du cœur que vous en aurez apprécié la lecture !

<< revenir en arrière retour au sommaire conclure la lecture >>
Publicités
  1. ippo
    13 avril 2011 à 09:17

    C’est aujourd’hui une véritable page qui se tourne pour ce projet.

    Mes sentiments sont partagés, mais celui qui prédomine reste avant tout le plaisir.
    Plaisir de savoir que ce texte a enfin pu être lu, plaisir d’avoir eu l’honneur de recevoir la visite de précieux lecteurs, et une sincère reconnaissance pour les commentaires que vous aurez pris le temps de déposer au fil de la publication.
    C’est grâce à vous et à vos commentaires que ce texte a pu prendre vie sous mes yeux !

    Mais si certains lecteurs sont parvenus jusqu’ici, c’est sans doute grâce à la gentillesse de joueurs passionnés qui ont souhaité faire part de leur confiance envers ce projet, via leur propre site ou dans les forums de discussions :

    – Numerimaniac, chez Numericity.Fr
    – CouCou, chez ConsoleSyndrome.com
    – Jacques Beetschen, chez AvosManettes.com
    – Zure, chez VideoGamesMostly.com
    – sseb22 sur le forum d’Ecrans.fr, sur celui de Hardware.fr, ainsi que pour la fiche créée sur SensCritique.com
    – Yun sur le forum Tarantinofiction.com
    – LaLiLuLéLo sur le forum Xbox-mag.net
    – Enimal dans le chat live sur Gameradio.fr

    Je vous remercie, vous et vos lecteurs, pour votre confiance, et j’espère que vous n’aurez pas été déçus !

    Enfin, je tiens à remercier Patrick Hellio de Eurogamer.fr et Florent Gorges d’Omake Books, pour avoir pris le temps de lire l’intégralité de cet ouvrage à la toute fin de l’année 2010, et pour avoir eu la gentillesse de me donner leur avis.

  2. 13 avril 2011 à 10:51

    Finalement, c’est passé plutôt vite.
    Est-ce que tu as des statistiques sur les lectures de ton ouvrage via WordPress ?

    À mon petit niveau, j’écris aussi quelque chose son mon expérience de joueurs. Rien à voir avec un vrai ouvrage comme le tien mais je te raconte quand même 😮

    En 2007, Gameblog a fait une news pour savoir si sa communauté était plutôt consoles ou plutôt PC. À cette occasion, j’avais écrit un long paragraphe pour raconter ma « carrière » de joueur. Je me disais que 4600 caractères pour un commentaire de news, c’était pas mal.

    Puis, il y a quelques semaines, le Dr8bit a créé son forum dans lequel il y a notamment un topic pour se présenter. Il y avait 2 contributions et aucun des forumeurs ne parlait des jeux qu’il aimait ou des premières machines qu’il avait eu donc je leur demandai de préciser et de développer. Là-dessus, je souhaite aussi me présenter. Mais venant de faire de telles demandes aux autres, je ne pouvais pas me contenter de dire bonjour, ne serait-ce que par simple correction envers eux.

    Je me suis donc dit que j’allais simplement reprendre mon petit paragraphe écrit sur Gameblog. En le relisant, il m’est apparu évidant qu’il fallait que le mette à jour. Mais une petite mise à jour avec mes habitudes de joueurs depuis 2007 et à part la sortie de la 3DS et mon envie de ne pas l’acheter, il n’y avait pas grand chose de neuf.

    Seulement voilà ! En commençant cette mise à jour, je m’aperçois que d’autres souvenirs me viennent en tête pour chacune des autres périodes de ma vie de joueur. Commence alors un véritable travail de recherche dans ma mémoire mais aussi légèrement sur une certaine histoire des jeux vidéo. Et je prévois maintenant d’avoir une sorte d’article de 13 à 15 pages, ce qui n’était pas du tout prévu.

    En effet, je prends sur mon temps libre, je développe cet article depuis presque 2 semaines par petites touches mais pour quoi ? Avec environ 80% de blabla personnel sur les pratiques ludo-numériques d’un joueur lambda, ça ne va intéresser personne, je commence à en avoir un peu ras-le-bol aussi mais je ne peux pas arrêter, car ça voudrait dire que j’ai fait tout ça pour rien ??? Non, impossible !

    Je vais donc terminer ce que j’ai commencé, ne serait-ce que pour avoir ce sentiment d’avoir accompli quelque chose avec ces heures d’écriture. En fait, je sais que personne ne lira entièrement cet écrit mais il suffirait qu’une seule personne puisse un jour, via une recherche sur internet, trouver une information qu’il cherchait sur les pratiques de jeu de l’époque lorsque le jeu online n’existait pas, sur les difficultés d’installer une LAN pour des débutants ou sur l’esprit partageur de la communauté Amiga, pour ne citer que quelques exemples, pour avoir l’impression de ne pas avoir écrit « pour rien ».

    Désolé de ce pavé mais je pense que j’avais besoin de partager ça avec toi qui a, j’ai l’impression, ressenti le même type de choses mais à un niveau nettement plus grand.

    En tout cas, encore bravo pour « La passion des émotions » et je te dis un grand RESPECT !
    Seb

    PS : t’as eu l’occasion de réfléchir à le rendre disponible en PDF, au fait ?

  3. ippo
    13 avril 2011 à 11:07

    Est-ce que tu as des statistiques sur les lectures de ton ouvrage via WordPress ?

    A ce jour, avec des « pics » aux alentours de 200 lectures pour les parties les plus lues (ICO, par exemple, étant l’un des premiers articles, ce qui le place en tête pour des raisons logiques), je dirais que raisonnablement, on peut compter entre 25 et 40 lecteurs qui ont eu la persévérance de poursuivre la lecture.
    Est-ce que c’est peu ?
    Sincèrement, c’est touchant de savoir que ce « livre » a été lu, et parfois même apprécié. Le nombre n’est qu’un indicateur numérique, pas un indicateur appréciatif. Les quelques commentaires que j’ai pu recevoir le sont, eux 😉

    À mon petit niveau, j’écris aussi quelque chose son mon expérience de joueurs […]

    Désolé de ce pavé mais je pense que j’avais besoin de partager ça avec toi qui a, j’ai l’impression, ressenti le même type de choses mais à un niveau nettement plus grand.

    Tu as raison de persévérer et de boucler ce que tu as écris.
    Bien sûr, je suis également passé par cette sensation de « faire tout ça pour rien », quasiment à chaque texte, et lors de chaque relecture…
    Au final, je rêvais de créer quelque chose. Je ne suis pas un artiste, je n’ai rien créé de mes mains à part peut-être la mise en harmonie des végétaux dans mon jardin, et je rêvais d’aller au bout d’une création qui soit représentative de ce que j’avais au fond de moi. L’écriture a été un moyen, et mon seul talent est la spontanéité.
    Alors ne cède pas, dis ce que tu as à dire, prends plaisir à revenir sur les expériences du passé même si cela demande parfois de gros efforts pour tout remettre en ordre, et sois heureux d’être allé jusqu’au bout !
    Et n’oublie pas d’annoncer lorsque ton texte sera prêt, je serais de mon coté heureux de le lire :).

    En tout cas, encore bravo pour « La passion des émotions » et je te dis un grand RESPECT !

    Merci encore à toi pour avoir été si assidu dans sa diffusion, dès les premiers instants !

    PS : t’as eu l’occasion de réfléchir à le rendre disponible en PDF, au fait ?

    J’y réfléchis, pour le moment c’est encore un peu tôt. Je ne suis pas encore parvenu à conclure définitivement sur le fait que ce texte puisse ou non susciter l’intérêt et l’envie de le voir arriver « sur format papier ». C’est cette question là et ce que cela implique qui me fait encore attendre. Je te prie de m’excuser pour cette réponse, il ne s’agit pas d’un « non ».

    Merci à toi, Seb.

  4. 13 avril 2011 à 12:22

    Merci pour ta réponse, ça me fait du bien 🙂

    Pas de souci pour le PDF. C’est ton texte, tu en disposes comme tu le souhaites. J’attendrai ta réponse pour m’organiser sur la lecture de ton ouvrage. Et oui, confession du mercredi : j’ai envie de le lire dans les meilleures conditions possibles donc j’espère une version PDF 🙂 mais je n’ai lu que l’introduction pour le moment.

    Mais si ce n’est pas dispo en PDF, je m’en arrangerai et le lirai ici 🙂

    A+
    Seb

    PS : Je n’oublierai pas de te prévenir lorsque j’ai fini mon petit bout de texte.

    • ippo
      13 avril 2011 à 14:09

      Tant mieux si j’ai pu t’être d’une quelconque utilité 😉 !

      C’est donc avec un très grande confiance en ce projet que tu as pris le soin de le diffuser autant, sans le lire ! J’espère que sa lecture ne fera pas regretter ce choix :). Quant au PDF, je ne préfère pas promettre quoique ce soit, étant donné que cette décision est encore bien floue. Mais je peux t’encourager à commencer la lecture via les pages du site en attendant, de plus les commentaires peuvent apporter un éclairage supplémentaire au texte dans certains cas. C’est un « plus » par rapport à la version papier dont je rêvais tant.

      PS : pas de problème, je lirais ça !

  5. Maxouze
    13 avril 2011 à 12:57

    Hello,

    Ça y est tu es arrivé au bout de ta publication.
    J’ai été assidu à la lecture de tes articles dès les premiers jours et je le regrette pas, loin de là.

    Tout ça m’a permis de me remémorer plein de choses, aussi de pouvoir donner mon point de vue sur pas mal de sujets …
    J’écris très très rarement dans les forums de discutions car souvent quand tu arrives sur un sujet, tu te retrouves dans une boîte à SPAM et tu te retrouves perdu au milieu des commentaires.
    Tu en as d’ailleurs très bien parlé dans un de tes articles.

    Ici c’était beaucoup plus simple, que des personnes qui développent bien leur pensée. Et surtout le tout, pas noyé dans un « amas ».

    En tout cas, j’ai vraiment apprécié la lecture de ton ouvrage. Et je trouve que c’est vraiment une bonne idée de ta part de ne pas avoir tout publié d’un coup mais plutôt par base d’un article tous les 2 ou 3 jours.

    Bravo pour tout, c’était vraiment sympa de te lire.

    • ippo
      13 avril 2011 à 14:12

      Encore merci Maxouze, je sais que tu fais partie des quelques très rares et courageux lecteurs qui ont suivi ce rythme de web-publication depuis le début.

      Cela me touche beaucoup que tu sois arrivés au bout, avec à la clef un bilan plutôt positif de cette expérience !

      Merci !!

  6. 13 avril 2011 à 14:35

    Effectivement, je n’avais pas songé aux commentaires mais Maxouze et toi, vous allez finir par me convaincre ! 😀

    • ippo
      13 avril 2011 à 14:40

      Les commentaires m’ont véritablement beaucoup apporté.
      Et il y en a un petit peu partout mine de rien… c’est fut pour moi un des plaisirs immenses de cette web-publication.
      Un vrai partage d’expériences à de multiples niveaux.
      Et tu ne les trouverais pas dans un PDF 😉

  7. 13 avril 2011 à 17:58

    Effectivement 🙂

    En fait, je crois que le pire, c’est que, plus j’avance dans l’écriture du document, plus je trouve d’autres choses à dire, d’autres souvenirs qui me reviennent en mémoire.

    J’ai l’impression que plus j’avance et plus l’arrivée s’éloigne 😮

    • ippo
      13 avril 2011 à 21:29

      Il ne faut pas te décourager : prends le temps, car après tout, rien ne (te) presse !

  8. Stephanos
    13 avril 2011 à 21:12

    Comme dans mon premier commentaire, je te promets de continuer à partager cet ouvrage avec des non-joueurs. A ma simple mesure bien sûr^^
    Je te le dis d’autant plus que j’ai maintenant pu le lire jusqu’à sa belle conclusion tournée vers l’avenir 🙂
    En regardant un petit peu ton jardin, j’ai mieux compris.
    J’ai mieux compris pourquoi tes pages sont rayonnantes.

    Merci pour ce soleil ☼ !
    +

    • ippo
      13 avril 2011 à 21:35

      Je me souviens bien entendu de ton (tes) premiers commentaires sur la page https://gamersfeeling.wordpress.com/vossentiments/, et une nouvelle fois, je te remercie infiniment de la confiance que tu portes en ce texte !

      La conclusion est tournée vers l’avenir oui, parce que même s’il m’arrive de porter un regard en arrière, mes pas me portent toujours vers l’avant (« ippo », c’est « un pas » en japonais).

      Ce que tu dis au sujet de mon jardin me donne le sourire.
      Je le partage avec toi :).
      Tu sais choisir les mots, et les utiliser pour exprimer de belles choses.
      Je te souhaite de ne pas hésiter à t’en servir pour exprimer ce que tu es Stephanos !

      Encore merci.

      • Stephanos
        13 avril 2011 à 23:26

        -On ne peut que te renvoyer ce précieux compliment-
        Je m’étais demandé ce que voulait dire « ippo », ‘hippos’ le cheval ne me satisfaisait pas^^.
        Ce qui est drôle c’est que moi, pourtant un peu plus jeune, j’ai tendance à être davantage axé sur le passé. (Final Fantasy VI, VII, VIII, IX et X sont ceci dit pour moi intemporels:/ !)
        Tandis que toi tu prends toujours d’emblée le cap de l’avenir.

        « Stephanos » signifie ‘couronné de lauriers’, peut-être que je me repose trop dessus^^.
        Il me reste du chemin à parcourir. Le pas que je fais avec toi est peut-être déjà un petit début;)
        +

  9. ippo
    14 avril 2011 à 09:01

    Je m’étais demandé ce que voulait dire « ippo », ‘hippos’ le cheval ne me satisfaisait pas^^.

    Non pas de cheval à l’horizon derrière ce pseudo, maintenant tu sais ^^.

    Ce qui est drôle c’est que moi, pourtant un peu plus jeune, j’ai tendance à être davantage axé sur le passé. (Final Fantasy VI, VII, VIII, IX et X sont ceci dit pour moi intemporels:/ !)
    Tandis que toi tu prends toujours d’emblée le cap de l’avenir.

    Même lorsque l’on avance, le passé est toujours avec nous, en nous.
    Ce n’est pas parce que tu puises souvent dans ces éléments du passé, que cela t’empêche nécessairement d’avancer. Je cherche également beaucoup de réponses dans ce qui « était », c’est une aide précieuse pour « être » meilleur et avancer sur un juste chemin vers ce qui « sera ».
    Le passé à une importance fondamentale, mais le plus important ce sera toujours « maintenant » !
    Mais il faut du temps pour que cela imprègne notre manière de pensée constamment ballotée entre passé et avenir, c’est une aspiration de tous les jours :).

    « Stephanos » signifie ‘couronné de lauriers’, peut-être que je me repose trop dessus^^.

    Ahah ^^ non ne dis pas ça. Merci pour ton explication, je ne l’aurais pas imaginé ainsi !

    Il me reste du chemin à parcourir. Le pas que je fais avec toi est peut-être déjà un petit début;)
    +

    Ce qui compte finalement, c’est qu’il n’y ait pas de fin ! Que chaque expérience continue de nous apprendre et de nous faire avancer.
    Merci encore !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :