Pourquoi ?

Les raisons de ce projet

 

Objectif de cet ouvrage

Au tout début de l’année 2010, je me suis découvert l’envie de partager par écrit une passion qui m’anime depuis plus de 20 ans. Au fil des mois, des échanges et des discussions, cette envie a mûri pour finalement se concrétiser en idée claire et précise : essayer, humblement, de montrer à quel point un medium comme le jeu vidéo est susceptible de toucher profondément le cœur des gens.

Le net et la presse papier regorgent de textes et articles spécialisés de grande qualité, qu’ils s’agisse d’œuvres professionnelles ou d’amateurs passionnés.
Le joueur averti s’y retrouve généralement, et sait vers quel site / magazine / ligne éditoriale / rédacteurs /etc. diriger son regard pour se contenter pleinement.

Mais lorsqu’il s’agit de découvrir ou faire découvrir cet univers à un parent ou un ami néophyte, par où commencer ?
Quel test lire ? Sur quel site aller ? Vers quel magazine se diriger ?

Prendre le train de notre passion en marche me semble à la fois étourdissant et terrifiant pour un public qui, pourtant, pourrait y trouver du plaisir et des sensations qu’il ne peut s’imaginer… surtout s’il s’en tient aux rares évocations quantitatives et/ou péjoratives relayées par les grands médias d’informations notamment.

Ce livre était donc peut-être avant tout destiné aux non-joueurs : j’avais l’envie sincère que ces derniers, pour s’ouvrir à cet univers, puissent apprécier le point de vue d’un joueur avec le recul de vingt années de jeux et d’expériences diverses, afin d’entrapercevoir ce que ce monde pourrait aussi leur offrir.
Pour un parent, par exemple, cela pourrait être une opportunité de saisir un peu plus ce qui anime son enfant, voir même l’éveiller et le guider vers de nouveaux horizons ?
Mais je n’oublie pas le lecteur lui aussi joueur, tout comme moi : à travers ces émotions extraites de toutes ces expériences personnelles, il me semble que cela peut réveiller certains souvenirs chez bon nombre de joueurs…

Enfin, pour l’ensemble des lecteurs, je souhaitais aussi souligner à quel point le jeu vidéo peut se revendiquer sans honte comme un medium artistique, même si la notion d’art peut être laissée à l’appréciation de chacun.
De plus je tenais à mettre en avant le nom de certains créateurs qui m’ont fait ou continuent à me faire rêver, parce qu’il me semble que nous avons malheureusement trop tendance à oublier les grands noms qui se cachent derrière de grandes œuvres (alors que l’on cite aisément un écrivain pour ses romans, un peintre pour ses tableaux ou un réalisateur pour ses long-métrages).

En toute humilité (et avec une bonne dose de naïveté), il s’agissait du genre d’ouvrage que j’aurais aimé – en tant que joueur – pouvoir offrir à mes proches, ou à mes amis lorsqu’il leur arrivait de regarder cette passion d’un œil suspicieux, ou bien qu’ils soient étonnés que je continue encore à jouer « à mon âge » par exemple, afin que ces derniers puissent se dire, une fois la dernière page tournée : « je comprends mieux, cela me parle et me touche également; le jeu vidéo peut aussi amener à réfléchir et à ressentir un panel d’émotions bien plus vaste que je l’aurais imaginé ! ».

Retour à la réalité

Après avoir rédigé cet ouvrage pendant plusieurs mois, au cours de la période printemps / été 2010, et ayant déjà établi quelques contacts avec les Éditions Pix’n Love, je me suis décidé à leur envoyer mon manuscrit (pdf) en août 2010.

Pour être tout à fait franc, je savais déjà que mon projet était presque assurément voué à un retentissant échec : comment un éditeur pourrait-il bien vouloir publier un ouvrage d’un joueur, parfaitement inconnu, aux cotés de titres écrits par des plumes aguerries ? D’autant plus qu’il s’agit d’un ouvrage qui parle de l’expérience ressentie du point de vue du joueur lui-même. Le risque commercial de ne pas trouver un public attiré par une telle œuvre, et donc de se voir dans l’impossibilité de la rentabiliser, ne me laissait guère d’espoir.

Pourtant, j’ai envoyé ce manuscrit. Et j’ai attendu, patiemment, afin d’obtenir en février 2011, l’inévitable réponse négative. Une réponse pourtant encourageante, agrémentée d’un jugement qualitatif plutôt positif au sujet du travail réalisé en lui-même…

Mais, dès lors, que faire ? Se résoudre à laisser mourir mes textes dans le cimetière des fichiers pdf, contacter un autre éditeur ? La première perspective était inenvisageable, et la seconde vouée au même échec (chez les rares et jeunes éditeurs spécialisés dans le jeu vidéo).

Alors pour que ces textes puissent enfin voir la lumière des écrans d’ordinateur, à défaut d’être exposés au soleil – couchés sur du papier, j’ai décidé de les publier sur une sorte de recueil. Ou « ouvrage sur le web », que voici.

Ma simple et unique ambition initiale étant de partager cette Passion des Émotions,  la fin se devait d’être à l’image de ce désir.

Rythme de [web]publication

Alors plutôt que de « tout publier d’un coup », ou de livrer un fichier pdf de 211 pages en pâture au triste cycle de consommation téléchargement / ouverture / lecture / corbeille, j’ai préféré le [web]publier par étapes.

Une publication marathon, à raison de trois parties mises en ligne par semaines (le lundi, le mercredi et le vendredi)  : celle-ci débutera le lundi 21 février 2011 pour s’achever le mercredi 13 avril 2011.

La publication des textes sera annoncée via mon compte twitter.

Ce découpage aura – peut-être – l’avantage de ne pas effrayer le courageux lecteur qui aurait été, sinon, confronté  abruptement aux quelques 200 pages de ce livre; mais ce sera également l’occasion pour moi d’avoir la sensation fugace que ce texte vivra, enfin, pour de bon, sa petite vie au gré des publications… jusqu’à ce qu’il termine  de nouveau figé,  et affiché dans son intégralité.

Je vous remercie infiniment d’avoir pris le temps de me lire et j’espère sincèrement que vous prendrez plaisir à lire ces quelques pages.

Ainsi, cher visiteur, je vous souhaite une agréable lecture !

– ippo –

ippo

Cliquez ici pour voir le planning et commencer votre lecture

 

  1. 23 février 2011 à 17:19

    Tout me plaît dans ton projet :

    les quelques lignes que j’ai lues
    le but
    l’histoire de sa non publication
    tes motivations

    Je te souhaite que ta [web]publication fonctionne le mieux possible. (et moi qui commençait à m’enorgueillir avec mes quelques articles, merci de me remettre les pieds sur terre !)

    Seb

    • ippo
      23 février 2011 à 17:24

      Merci infiniment pour ce (tout premier, qui plus est !) commentaire, sseb22.
      Tes encouragements me touchent beaucoup.

      J’espère que le contenu de cette [web]publication se montrera à la hauteur 🙂 !

  2. Citron3D
    28 février 2011 à 02:03

    Je me réjouis de lire tout ça…
    Cela me fait penser à mon travail de fin d’étude intitulé »pratique des jeux video chez les jeunes adultes: exploration des sources de motivations, des conséquences et des aspects relationnels » en 2006. Un pavé de 200 pages forcément adressé au non-joueur qui voie ce loisir d’un regard souvent stigmatisant. Avec, sur un plan personnel, les même interrogations entre autres…et l’ambition cachée un peu folle de « captiver » la foule avec mes écrits. J’air renoncé, jugeant mon travail trop peu concis et n’ayant pas le courage de gravir cette montage de réecriture et de recherche d’édtieur. Une erreur? Peut-être désire tu le lire? je ne l’ai pas publié sur le net mais pourquoi pas…l’idée d’en débattre avec des internautes est bonne. Je salue ta démarche Si on écrit c’est bien pour être lu…et si on est lu on sort du long monologue qu’est notre écrit. N’hésite pas à me contacter. Dans l’utopie, pourquoi ne pas fusionner nos deux écrits et tenter d’éditer…Je divague sans doute mais quand j’ai écrit cette recherche j’avais le sentiment d’être pionnier dans un univers qui naissait et allait conquérir les masses, intriguer les gens et que peu d’écrits « sérieux » existaient.
    Je n’ai lu que « les raisons de ce projet » mais je lirai la suite quand j’aurais un peu de temps. Au plaisir et bonne initiative!

    • ippo
      28 février 2011 à 21:58

      C’est gentil Citron3D !
      Ce serait effectivement très intéressant de lire ton travail de fin d’étude.
      Je t’encourage à tenter l’expérience auprès d’un éditeur, pour ma part je n’ai volontairement essayé que chez un éditeur de passionnés du JV (et un seul !).
      Tu auras peut-être plus de chance de ton côté ?
      De même, si l’envie te prend, où si cela te convient mieux, l’idée d’en partager tout ou partie sur le web pourrait être un bon moyen pour toi d’avoir un retour de quelques lecteurs. Même si c’est difficile, au fond les retours ne sont toujours qu’enrichissants.
      Au plaisir de te relire !

  3. Yun
    8 mars 2011 à 17:01

    Pour l’instant, je n’ai lu que ce volet « Pourquoi ? » mais l’idée me parait vraiment intéressante. Je suis triste d’apprendre que tu n’ais pas la chance d’être édité par les éditions Pix’N’Love. Je suis assez client de leurs ouvrages et ton projet est typiquement le genre que j’aurais souhaité en format papier. Peut-être est-ce un poil trop personnel pour la ligne éditoriale de cet éditeur (je ne peux que supposer pour le moment, je n’ai pas encore lu une seule ligne), mais à travers justement ces experiences personnelles, j’espère y trouver la réponse à une question qui me trotte l’esprit depuis quelques mois, maintenant que je suis un jeune adulte (25 ans) : Pourquoi je joue encore aux jeux vidéos ?

    En tout cas, je te souhaite bonne chance et surtout d’avoir la visibilité et le succès que ce genre de projet mérite d’avoir !

    Yun

    • ippo
      8 mars 2011 à 17:10

      Merci pour ton commentaire, Yun !
      Le sujet et son traitement est bien évidemment très personnel, mais l’objectif premier était qu’il puisse être suffisamment « simple » d’accès et sincère pour réussir à trouver un écho chez le lecteur. C’est à dire que cela ne se voulait pas être un journal (intime) mais une façon de livrer ces sentiments afin que tout un chacun puisse piocher ce qui lui parlait le plus.
      J’espère que tu auras le courage d’en lire un peu plus afin de te forger ta propre idée, et encore merci à toi !

      PS : et pour répondre en partie à ta question « pourquoi je joue encore aux jeux vidéo », je te renvoie à ce petit article écrit chez Numericity.fr http://numericity.fr/blogue.php?page=65#lire. La question, très exactement, est « Pourquoi tu joues à CE jeu vidéo ? Il serait grand temps d’arrêter… »

  4. 9 mars 2011 à 10:06

    Denis,
    Je prends le train en retard et je vois que vous êtes finalement passé par une publication Web pour votre projet sur les émotions ! J’ai commencé à lire l’introduction et je vais aller picorer dans les différentes parties de votre travail.
    En vous souhaitant de nombreux lecteurs,
    AB

    • ippo
      9 mars 2011 à 10:12

      Alexis,
      Je suis très flatté de lire votre commentaire !
      Oui, par la force des choses, je suis finalement arrivé à cette web-publication. Mais cela me permet d’avoir de bien jolis retours de lecteurs passionnés par le jeu vidéo, même si je ne saurais sans doute jamais ce qu’auraient pu en penser des non-joueurs.

      J’espère que vous apprécierez les quelques textes que vous picorerez 😉 !

  5. Mimi
    24 juin 2011 à 17:23

    Je suis très heureux pour vous. Il faut avoir confiance en vous et lancer vôtre projet de web play. UDes avis objectifs sont indispensables pour une bonne marche d’un projet. moi j’en ai également un, mais c’est un roman fantastique. Je le termine et ensuite il faudra que je trouve le fric et le courage de le déposer au risque de me prendre une veste. Je n’ai aucune formation littéraire mais je sais écrire et ai la mage des mots. Depuis gamin, j’étais très bon en thèse et rédactions, j’ai fais des essais de livres et ai changé d’idée, mais celui-là est un message. Un roman curatif. Mon manque de confiance en moi me freine quant au dépos de cet oeuvre ou ce loupé chez un éditeur…Lances toi ! Qui ne tente rien n’obtient rien. Bon courage IPPO. Cordialement. Moloch.

    • ippo
      25 juin 2011 à 11:24

      Merci pour tes encouragements, Moloch. Et tu as bien entendu tout à fait raison : qui ne tente rien n’a rien.
      Je te retourne ces encouragements, et j’espère que tu parviendras à proposer ton propre ouvrage fantastique à un ou plusieurs éditeur(s), et pourquoi pas, avoir la chance d’être publié.
      Encore merci, et bon courage également !

  6. Damien Chevalier
    23 juillet 2014 à 00:36

    Cher ippo,

    pour les biens de mon projet de recherche universitaire que je suis actuellement en train de rédiger, je souhaiterais m’entretenir sous la forme d’une discussion avec des acteurs qui possèdent une place particulière dans le champ de la critique et de l’esthétique vidéoludique (presse spécialisée, communauté de joueurs, esthéticien/chercheur/universitaire, critique, etc.).

    A ce titre, votre approche m’intéresse énormément et aurait tout à fait sa place dans mon terrain. Serait-il envisageable d’engager une discussion ?

    Merci pour votre attention. A très bientôt je l’espère.

    • ippo
      24 juillet 2014 à 10:47

      Damien,

      Tout d’abord, je tiens à vous remercier : je suis touché que vous me contactiez dans le cadre de votre projet universitaire.
      Je ne sais pas si je pourrais vous apporter des éléments qui seront susceptibles de vous aider, ni si cela correspondra à vos attentes…
      Si vous le désirez, vous pouvez me contacter par email via ippo82 [at] hotmail.fr et je tâcherai de répondre au mieux à vos questions.

      Merci encore à vous pour l’attention que vous portez à cette approche du jeu vidéo au travers de ces quelques textes.

  7. 25 juillet 2014 à 13:38

    Le début de la gloire !

    Damien : quel est ce travail ? Un mémoire ? Tu as un descriptif ? Ça m’intéresse 🙂

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :